Le Suzuki Burgman 400 2021 avec un contrôle de traction
Maxi-scooter GT

Le Suzuki Burgman 400 2021 avec un contrôle de traction

Le propulseur de ce maxi japonais subit quelques modifications pour passer les nouvelles normes anti-pollution Euro 5. Cela le rend du même coup plus économe, sans perte de puissance. Un nouveau dispositif de sécurité fait son apparition, ainsi qu’un nouveau coloris gris argenté mat. Arrivée prévue cet été en Suisse, à un prix encore inconnu.

Petite révision en vue pour le maxi-scooter Suzuki Burgman 400. Ce qui veut dire qu’il reste dans la gamme Suzuki pour l’Europe cette année, contrairement à son grand frère le Burgman 650, que Suzuki ne va manifestement pas faire l’effort de rendre conforme aux nouvelles normes anti-pollution Euro 5, plus contraignantes.

Pour revenir au Burgman 400, les changements ne sont pas immédiatement apparents. Ils sont d’ordre mécanique et électroniques: nouvelle tête de cylindre (avec toujours un moteur monocylindre de 399 cm3, refroidi par liquide, et à double arbre à cames en tête), notamment. Et un allumage doté d’une bougie supplémentaire. Il y a aussi un pot d’échappement plus « propre », un piston revu etc.

Les valeurs de puissance et de couple maximales ne sont pas communiquées pour l’instant pour la Suisse. Il semblerait qu’elles bougent peu (de 31 à 29 chevaux) dans cette nouvelle version 2021, si l’on en croit nos confrère italiens, dont Motociclismo. Et pas du tout pour ce qui est du couple.

La grande nouveauté réside en l’adoption du contrôle de traction simple, qui est désactivable. Comme chez la concurrence japonaise, en fait, qui propose des sport GT pourvus de cette aide au pilotage donnant plus de sécurité quand le revêtement routier est un peu glissant. Le système ABS du Suzuki Burgman 400, nouvelle version, évolue aussi, avec une unité de calcul et de contrôle plus légère et plus moderne. Le démarreur reçoit une fonction « Easy Start », ce qui dans le langage suzukien veut dire qu’il suffit de le presser une fois et d’enlever le doigt pour que le moteur se mette en branle. Pas besoin d’insister.

La partie-cycle est sinon identique à celle de la version précédente, avec un cadre rigide autorisant une certaine conduite sportive, une roue avant de 15 pouces (13 derrière) et des suspensions d’un bon niveaux, notamment à l’arrière grâce à un système particulier de biellette (lire notre article). Pas de changement non plus, à part l’ABS, pour les freins (deux disques à l’avant, toujours).

Suzuki Burgman 400 2021

Le tableau de bord, au design en gros identique, gagne un indicateur d’autonomie restante et l’affichage de la consommation instantanée d’essence. Il y a bien sûr aussi un témoin de fonctionnement de l’anti-patinage, et comme avant un indicateur vous disant quand vous roulez de manière économique, plus un autre avertissant qu’il fait froid sur la route et qu’il peut y avoir du verglas.

Suzuki Burgman 400
On met toujours un intégral et un demi-Jet dans le coffre.

Le coffre sous la selle accueille deux casques, un intégral et un demi-Jet. Il y a un frein de parking manuel à l’avant, pour parquer le scooter sur une pente, et deux vide-poches, avec une prise 12V à droite. Le poids déclaré est de 218 kg (avant 215), et la selle est à 755 mm du sol. Le support lombaire pour le pilote est ajustable en profondeur. Et les platines repose-pieds sont échancrées en leur milieu, pour qu’on puisse plus facilement poser les petons par terre. Les accessoires annoncés sont par exemple les poignées chauffantes, le topcase, le pare-brise plus haut ou les protège-mains.

Le Suzuki Burgman 400 2021 devrait arriver en Suisse à la mi-juillet, à un prix encore inconnu. Il est de 8795 frs pour la version 2020. Les couleurs disponibles sont le noir, le gris, et, nouvellement, un argenté mat du plus bel effet (subjectivement) que l’on voit sur ces photos.

Photos: DR
Source comm. Suzuki

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements