La Royal Enfield Himalayan Euro 5, avec un GPS!
Petit trail indien

La Royal Enfield Himalayan Euro 5, avec un GPS!

La marque indienne a fait passer à son robuste trail les nouvelles normes anti-pollution, et elle a profité de l’occasion pour apporter quelques améliorations de type ergonomique, avec un nouveau rembourrage de selle, un porte-bagage redessiné… et un système de navigation point par point inclus dans le tableau de bord.

L’Himalayan est à des années-lumières des tendances actuelles dans le segment des trails de voyage, allant vers des motos de grosse cylindrée, très rapides et bourrées d’aides électroniques au pilotage. Ce monocylindre de la marque indienne Royal Enfield ne propose qu’un moteur refroidi par air de cylindrée modeste (un peu plus de 400 cm3), mais à un prix très accessible et avec de réelles capacités de voyage en tout-terrain.

Et pour le passage du moteur de l’Himalayan à la nouvelle norme européenne anti-pollution Euro 5, Royal Enfield s’est livré à un travail d’optimisation de cette moto atypique.

Les données de puissance et de couple maximaux ne bougent pas: 24 ch à 6500 tr/min, pour 32 Nm à 4250 tr/min, et la vitesse de pointe, déclarée par le constructeur, est de 127 km/h. Pas de quoi mettre en danger son permis de conduire de ce côté-là.

Royal Enfield moteur
Le monocylindre de 411 cm3 est désormais conforme à Euro 5.

On a toujours une boîte à cinq vitesses, une roue avant de 21 pouces, et des débattements de suspensions et de roues conséquents: 200 mm devant, 180 derrière. Avec un disque de frein à l’avant, et un autre à l’arrière, ainsi qu’un réservoir d’essence de 15 litres.

Himalayan
L’Himalayan est capable de rouler aussi bien sur asphalte que dans le terrain.

L’Himalayan est toujours livrée avec trois porte-bagage (un classique derrière, et deux structures spéciales verticales sur les flancs du réservoir d’essence), une béquille centrale en plus de la béquille latérale, et l’ABS qui est désactivable sur la roue arrière. Pour rouler dans le terrain. Les pneus d’origine sont d’ailleurs faits eux aussi pour ce genre d’utilisation, sans pour autant être assimilables à des pneus à crampons de genre enduro. Ils permettent aussi de rouler normalement sur asphalte.

Himalayan
La selle ne se trouve qu’à 800 mm du sol. Elle est mieux rembourrée pour cette nouvelle version.

Les petites améliorations se concentrent dans la selle, le porte-bagage et le pare-brise. Le rembourrage de la première est plus conséquent, le second est plus long, et le dernier a été redessiné pour mieux dévier les flux d’air.

cockpit Royal Enfield
Le cockpit de la nouvelle Himalayan. Avec le système de navigation GPS, en bas à droite.

Et la grande nouveauté consiste en un système de navigation GPS point par point. Ou plus exactement en une unité Bluetooth sur la moto. Une fois reliée à un smartphone muni de l’app Royal Enfield gratuite, elle utilise un des écrans du tableau de bord pour afficher cette navigation et les directions.

La nouvelle version de l’Himalayan est disponible pour la Suisse – à partir probablement du mois d’avril 2021 – dans les coloris Pine Green (photo de tête d’article), Mirage Silver (gris-blanc) ou Granite Black (noir).

Himalayan
Le modèle en gris-blanc.

Il en coûtera 6590 francs pour les versions noire et grise, et 6790 francs pour la Pine Green.

 

Photos: DR
Source comm. Royal Enfield

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements