Nouveau record d’immatriculations en Suisse
Marché suisse

Nouveau record d’immatriculations en Suisse

Entre les mois de janvier et d’octobre de cette année (2020), pas moins de 27978 nouvelles motos et scooters ont été écoulées. Cela représente 20% de plus que l’an passé sur la même période. Et c’est plus, pour neuf mois, que sur les douze mois de la dernière année record, 2015.

On pouvait penser que le boom de ventes de motos et de scooters constaté en Suisse juste après le semi-confinement du printemps 2020 (lire notre article) allait être un phénomène passager. Mais ce n’est pas le cas. Les mois qui ont suivi font que 2020 est d’ores et déjà une année comptant un record d’immatriculations de véhicules neufs, selon les chiffres rassemblés par motosuisse.ch, l’association suisse des importateurs de deux-roues motorisés.

De début janvier à la fin du mois d’octobre, le marché suisse totalise ainsi 27978 nouvelles motos immatriculées pour la première fois. C’est carrément une augmentation de 20% par rapport à la même période l’an passé!

Pour les scooters, la hausse est moins importante. Mais il s’est tout de même écoulé durant ces dix premiers mois 16987 nouveaux exemplaires. Cela représente +11,6% par rapport à 2019.

Si l’on additionne ces deux chiffres, on arrive à un total de 46009 unités. Ou une hausse de 16,6%. Pour mettre cela en perspective, on a déjà dépassé les chiffres de la dernière année record, 2015, qui étaient de 27306 pour toute l’année. Et si la tendance continue, il est possible que 2020 soit un nouveau record d’immatriculations, dépassant le chiffre historique de l’année 2000, qui était de 50211 unités (dont plus de 30000 scooters).

L’effet de rattrapage après la période de semi-confinement explique sans doute en partie ces excellents chiffres. Et puis tant la moto que le scooter sont identifiés, en ces temps de pandémie et de restrictions des libertés individuelles pour lutter contre la crise sanitaire, comme des moyens de transport à la fois sûrs, du point de vue du risque d’attraper le virus, que libératoires. Et aussi pratiques en tant qu’alternatives aux transports publics, sans pour autant présenter les inconvénients d’une voiture lorsque la circulation est dense dans une agglomération.

Le fait que de nombreuses personnes n’aient pas pu partir à l’étranger dépenser leur argent a aussi incité certaines d’entre elles à consacrer plus de temps, et d’argent, justement, à la pratique de leur passion, la moto.

Un autre facteur qui semble avoir été important cette année et explique l’achat de très nombreuses moto est la fin de ce qu’on appelle l’accès direct, dès le premier janvier 2021. 2020 est en effet la dernière année où les candidats motards et motardes peuvent directement obtenir le permis d’élève dit A illimité, qui permet de conduire une machine sans limite de puissance quand on a plus de 25 ans. Dès 2021, on devra obligatoirement passer deux ans sur un deux-roues limité à 35 kW de puissance maximale, avant de pouvoir passer son permis de gros cube. Et comme il suffit d’avoir son permis d’élève-conducteur avant la fin de l’année 2020, cela veut dire que la tendance d’achat de « grosses » moto non limitées dans leur puissance devrait continuer durant encore l’année 2021.

 

Photos: Mathias Deshusses
Source motosuisse.ch

Article mis à jour le 13 novembre 2020 à 22:17

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements