Quartararo le gagne enfin, son premier Grand Prix!
MotoGP 2020

Quartararo le gagne enfin, son premier Grand Prix!

Le jeune pilote français membre du team Yamaha Petronas, auteur une nouvelle fois de la pole, a dominé la course. Il remporte son premier succès dans la catégorie reine, devant l’officiel Yamaha Maverick Vinales et un Andrea Dovizioso à peine remis d’une blessure. Le champion en titre Marc Marquez était bien parti, mais il est sorti de piste dans le premier tour, ce qui l’a relégué à la 16ème position. Sa remontée fut fulgurante, jusqu’au moment où il chuta pour de bon, avec comme résultat une fracture de l’humérus.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette première course MotoGP de 2020 a tenu toutes ses promesses, à part pour le public, absent des tribunes pour cause de pandémie. Et il fallait apparemment que Fabio Quartararo le gagne, ce Grand Prix d’Espagne. Son premier dans la catégorie reine. Le Grand Prix d’Espagne se jouait en l’absence d’Alex Rins (Suzuki Ecstar), blessé en qualifications, et de Cal Crutchlow (LCR Honda), blessé au Warm-Up.

Le jeune Niçois, membre du team satellite Yamaha Petronas et sensation de la saison 2019, auteur d’une pole bien méritée samedi après des essais troublés par une pénalité (lire notre article), est resté dans le quatuor de tête après le premier virage. C’est cependant Maverick Vinales, l’un des deux pilotes officiels Yamaha, au deuxième rang sur la grille de départ, qui a pris les commandes dans le premier tour. Suivi par Jack Miller (Pramac Ducati) et le champion en titre Marc Marquez (3ème sur la grille, Repsol Honda).

Quartararo le gagne
La course au moment du premier virage du premier tour. Vinales en tête, devant Marc Marquez, « Peco » Bagnaia, Fabio Quartararo et Jack Miller.

Marquez avait un rythme d’enfer, et il s’est défait rapidement de Miller, puis a effectué des passes d’armes avec son rival Vinales. Cet affrontement, qui a semblé un moment tourner en faveur du pilote Honda, s’est en fait conclu sur une acrobatie incroyable du champion du monde, qui partait faire une excursion dans le bac à graviers, mais restait sur sa moto. Marc a pu refaire la jonction avec le peloton, mais il se trouvait alors en seizième position, à première vue hors course pour le podium…

Devant, Vinales a mené le bal, devant Miller et Quartararo. Le Français a passé l’Australien sans coup férir, et un petit écart de Vinales lui a ouvert la porte pour passer en tête de la course, lors du neuvième tour. Fabio a dès lors commis un véritable sans-faute, gardant un excellent rythme sans pour autant risquer la chute sur l’asphalte déjà bien chaude de Jerez de la Frontera, un circuit qu’il connaît et affectionne particulièrement et où il a bien failli obtenir sa première victoire en MotoGP l’an passé.

L’officiel Yamaha, lui, qui avait opté comme son coéquipier Valentino Rossi pour des pneus tendres, a manifestement eu des difficultés croissantes au fur et à mesure que l’usure se faisait sentir. Et derrière lui, Jack Miller tenait une bonne cadence, sans pour autant réussir à revenir sur la Yamaha bleu sombre.

Encore plus loin, un certain Marc Marquez exécutait une remontée spectaculaire autant qu’incroyable, démontrant à plusieurs reprises qu’il avait le meilleur temps au tour. Il a gobé ses adversaires les uns après les autres (parfois deux d’un coup), et a rejoint le peloton de tête, alors qu’il restait encore quelques tours avant la fin de la course.

Il a passé le coéquipier de Quartararo, Franco Morbidelli, qui n’arrivait pas à dépasser le duo composé de la Ducati officielle d’Andrea Dovizioso et la KTM tout aussi officielle de Pol Espargaro. Puis il a continué, arrivant derrière Miller, qui n’a pas résisté beaucoup plus longtemps.

Marquez était sur le point de refaire son retard sur Maverick Vinales quand un high-side soudain et violent l’a éjecté de sa RC213V, brisant d’un coup ses espoirs de victoire, voire de podium ou même de point rapporté de cette première course. On apprendra plus tard qu’il s’était fracturé l’humérus dans sa chute, ce qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour la suite du championnat, qui compte moins de courses que d’ordinaire (toujours à cause de la pandémie de nouveau coronavirus).

Quartararo le gagne
Fabio Quartararo ranchit la ligne d’arrivée avec une belle avance sur ses poursuivants.

Le podium final fut donc composé dans l’ordre de Fabio Quartararo, de Maverick Vinales, qui a donné un coup de collier final pour conserver son rang, et d’un surprenant Andrea Dovizioso, à peine remis d’une blessure, qui a fini par avoir le meilleur de Jack Miller, quatrième.

Maverick Vinales
Maverick Vinales (numéro 12) peut être content de sa deuxième place.

Suivaient Franco Morbidelli et Pol Espargaro. La meilleure Honda fut celle de Takaaki Nakagami, dixième sur la ligne d’arrivée. Les coéquipiers de Marc Marquez, son frère Alex, et de Dovizioso, Danilo Petrucci, occupent la douzième, respectivement la neuvième place. On note aussi le onzième rang d’un autre Français, Johann Zarco, pour sa première course sur une Ducati.

Andrea Dovizioso
L’officiel Ducati Andrea Dovizioso a placé son attaque dans les derniers moments de la course pour s’emparer de la troisième place.

Si la blessure de Marc Marquez l’empêche de défendre comme il se doit son titre cette année, il se pourrait bien que Quartararo le gagne… le championnat!

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 25 juillet 2020 à 01:43

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements