Valentin Guillod repart en France préparer son mondial
Entraînement

Valentin Guillod repart en France préparer son mondial

Le pilote suisse a pu retrouver sa Honda du team SR Motoblouz et a repris son entraînement, tout d’abord en Suisse, sur la piste de motocross de Bullet (VD), en vue de la reprise du championnat MXGP, prévue au mois d’août. Et il part au nord de la France pour continuer sa préparation.

Le pilote suisse Valentin Guillod repart auprès de son équipe française pour préparer la suite du championnat mondial de motocross. Nous l’avons croisé au Rogneux Wheel’s Park, autrement dit sur la piste vaudoise de Bullet, qui vient de rouvrir ses ornières aux pilotes amateurs et professionnels désireux de s’entraîner, après une fermeture imposée par les mesures visant à limiter et ralentir la propagation du nouveau coronavirus.

Le championnat MXGP a débuté au mois de février 2020 en Angleterre, sur le circuit de Matterley Basin. Puis un second week-end de courses a pu avoir lieu en Hollande, à Valkenswaard… et puis tout s’est interrompu, pour cause de (corona)virus. Valentin, qui souffrait d’une fissure du péroné qualifiée de fracture de fatigue, n’avait pas pu se préparer correctement pour ces deux rendez-vous, après une apparition remarquée à l’Enduropale du Touquet, sur le sable français, quelques jours auparavant. Il avait serré les dents et terminé toutes ses courses, tant en Angleterre qu’aux Pays-Bas (lire notre dernier compte-rendu).

Valentin Guillod repart
Les sessions sont minutées, et chacun a du s’inscrire. Et en principe, les pilotes doivent garder une certaine distance, aussi sur la piste.

La suite, cela aurait du être une manche du championnat français, puis la voie des airs pour aller disputer le Grand Prix d’Argentine. L’un comme l’autre ayant été annulés, il est rentré en Suisse, pour avoir un peu de répit et continuer à soigner sa blessure. « Avec le recul, c’était probablement une bonne chose, note le Vulliéran. Si j’avais du enchaîner les courses avec cette fracture, j’aurais eu des difficultés. Là, j’ai pu faire du sport, sur la base d’un programme avec mon entraîneur. J’avais accès à une salle de sport, j’ai fait de la musculation, du gainage notamment. Et un sport que je pouvais pratiquer sans aggraver la blessure, le vélo. »

Les circuits de motocross ont pu rouvrir la semaine du 11 mai en Suisse, lorsque le Conseil fédéral a levé certaines restrictions. Valentin Guillod a attendu que son mécano puisse venir de France pour aller s’entraîner aux Rogneux.

Valentin Guillod repart
Valentin Guillod est connu pour la qualité de ses « Scrubs ». Une figure qui permet de gagner du temps en restant moins longtemps dans les airs.

« D’habitude, quand on ne touche pas sa moto durant deux mois, c’est parce qu’on a une blessure, et quand on reprend l’entraînement, on le fait avec douceur, commente-t-il. Mais là, ça faisait un peu bizarre. Depuis la mi-avril, je n’avais plus mal. » Il aime bien la piste des Rogneux, « elle est variée, il y a des sauts, des ornières, et on peut faire un tour en un peu moins de 2 minutes. » Le Suisse n’a d’ailleurs pas tardé à monter dans les airs, ni a exécuter quelques scrubs (saut cassé avec moto presque à plat et proche du sommet de la bosse, pour gagner du temps), figure pour laquelle il est connu loin à la ronde. Signe évident qu’il avait du plaisir à renouer avec sa CRF 450 et avec la pratique de son sport.

Valentin Guillod et Dominique Aegerter
Un autre pilote suisse du championnat mondial était présent ce vendredi aux Rogneux: Dominique Aegerter (à gauche, Moto E, World SBK et World Endurance), ici en discussion avec Valentin Guillod, à droite.

De nouvelles règles sont appliquées lors de ces entraînements sur des pistes de motocross, et elles répondent à un concept élaboré notamment par la Fédération Motocycliste Suisse (FMS): elles prévoient un maximum de personnes dans le paddock qui varie selon la surface de ce dernier. La règle est: 25 mètres carrés par pilote (avec sa moto). Et seule la piste et les toilettes peuvent rester accessibles. De plus, en principe, les pilotes sont censés venir seul, ou au maximum avec un accompagnant (par exemple si ledit pilote est mineur, ou si il ne peut pas conduire la fourgonette). Dans le cas des Rogneux, il est obligatoire de réserver sa session d’entraînement.

Comme déjà indiqué, Valentin Guillod repart en France continuer son entraînement, auprès de son team actuel, qui est établi dans ce pays.

« En principe, le championnat doit reprendre début août, continue Valentin. Peut-être pas en Russie comme c’est prévu officiellement. Il faudrait pouvoir expédier les motos et le matériel par avion, et obtenir un visa, ça me paraît un peu compliqué, mais on verra bien. Si ce n’est pas à Orlyonok, ce sera à Kegums, en Lettonie. Et ensuite, on aura plusieurs courses qui ont été reportées à l’automne, et on finira probablement en novembre au lieu de septembre. » Il ajoute que des rumeurs circulent actuellement sur la tenue du MX des Nations, qui pourrait avoir lieu en même temps que le Grand Prix de France, ou être remplacé par ce dernier.

Photos: Jey Crunch
Article à paraître sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Article mis à jour le 29 mai 2020 à 11:14

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements