En fin renard, Marc Marquez gagne encore cette course pleine de rebondissements
MotoGP Phillip Island

En fin renard, Marc Marquez gagne encore cette course pleine de rebondissements

L’Espagnol a attendu le dernier tour pour porter une attaque imparable sur Maverick Vinales qui, tentant de reprendre sa place de leader, est allé à la faute à trois virages de la fin. Mais le premier rebondissement est survenu dès le début de course lorsque Danilo petrucci perdait le contrôle de sa Ducati qui s’en allait percuter Fabio Quartararo. Puis, on a vu Valentino Rossi en tête de la course durant deux tours et ensuite assurer le spectacle, contenant un groupe de sept pilotes. On a aussi vu l’hilarité et les sincères congratulations entre les trois hommes du podium, Marquez, Crutchlow, Miller… Au terme de cette course un peu folle, ils ont donné l’impression de s’être amusé comme des gamins. Un tel spectacle, on en redemande!

Ce dimanche, la victoire semblait promise à Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) tant le Catalan s’était montré dominateur en essais libres… Et le vainqueur de l’édition 2018 mènera quasiment l’intégralité de la course, jusqu’à ce dernier tour qui lui fut fatal! Doublé à l’aspiration par Marc Márquez (Repsol Honda Team) – à l’image de ces duels à Misano et Buriram, le représentant Yamaha aura fait le forcing dans le troisième secteur pour se laisser une chance de réattaquer le Champion du Monde, avant de finalement partir au tapis dans le virage 9. Dès lors, Marc Márquez qui a prouvé une fois de plus qu’il était un fin renard pouvait tranquillement filer vers la victoire, sa 55e en catégorie reine; ce qui le place désormais devant le légendaire Mick Doohan.

fin renard
L’instant où Maverick Viñales perd tout espoir de recoller à Marc Marquez!

À vrai dire, ce Grand Prix Pramac d’Australie aura été entretenu de bout en bout. À l’extinction des feux, Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP), qui occupait la quatrième position sur la grille, signait le holeshot. L’Italien se portait ainsi en tête devant Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) et Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT). Malheureusement, le Français allait voit sa course écourtée après seulement deux virages. Danilo Petrucci (Ducati Team), parti en highside, lui atterrissait en effet dessus, alors qu’il venait de tirer large en raison d’une petite chaleur. Cet incident profitait en tout cas à Andrea Iannone (Aprilia Racing Team Gresini), qui se voyait propulsé au troisième rang et le transalpin se défendra plutôt bien face aux diverses offensives lancées à son égard.

Valentino Rossi, qui avait tenté de se mettre à l’abri, mènera tout compte fait trois tours avant de se faire reprendre et déloger par Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol). ‘The Doctor’ n’était en réalité pas au bout de ses peines, puisqu’Andrea Iannone, Maverick Viñales, Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) et Andrea Dovizioso (Ducati Team) allaient également se défaire de lui !

Après huit tours frénétiques où la hiérarchie ne cessa d’évoluer, Maverick Viñales décidait alors d’hausser le ton. Le pilote ibérique prenait tout d’abord l’avantage sur Andrea Iannone, puis sur Marc Márquez… Et le n°12 s’installait aux commandes à l’entame de la 10e boucle. Dans la foulée, Cal Crutchlow commettait une petite goutte d’eau, qui permettait à Marc Márquez de passer. Ces trois hommes allaient justement ne pas tarder à se détacher ; tandis que derrière un groupe se formait avec Andrea Iannone, Valentino Rossi, Álex Rins, Andrea Dovizioso, Jack Miller (Pramac Racing), Francesco Bagnaia, Aleix Espargaró et Joan Mir (Team Suzuki Ecstar). La bataille y fera d’ailleurs rage, chacun désirant prendre les commandes de cette meute. Un privilège que connaîtront Álex Rins, Valentino Rossi, Andrea Dovizioso, Jack Miller et même Francesco Bagnaia sur sa GP18 !

Pendant ce temps-là, Cal Crutchlow n’était pas en mesure de suivre le rythme imposé par Marc Márquez et Maverick Viñales. On se dirigeait alors tout droit vers un nouveau duel, qui se dénouera là encore dans le dernier tour. Le fer de lance Honda prenait l’aspiration sur son rival dans la longue ligne droite et tentait de produire son effort pour le semer. Maverick Viñales s’accrochait et dans le virage 9, le drame se produisait… Les dés étaient dès lors jetés.

Marc Márquez triomphait en solitaire devant Cal Crutchlow et Jack Miller, ravi de se hisser sur le podium à domicile. L’Australien l’aura tout de même échappé belle car seulement 55 millièmes le séparaient sur la ligne avec son coéquipier Francesco Bagnaia, qui n’avait jamais aussi bien figuré à l’arrivée. Joli résultat également pour Joan Mir qui repartait avec une cinquième place. Andrea Iannone et Andrea Dovizioso terminaient respectivement sixième et septième. Valentino Rossi, Álex Rins et Aleix Espargaró complétaient le Top 10. Notre second Français Johann Zarco (LCR Honda Idemitsu), qui faisait ses grands débuts au guidon de la RC213V repartait avec trois petits points. Jorge Lorenzo (Repsol Honda Team) fermait la marche à plus de 1’06.

Photos: motogp.com
source: comm. motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements