Voici le programme du Dakar 2019, au Pérou
Rallye-Raid

Voici le programme du Dakar 2019, au Pérou

Les organisateurs de la prochaine épreuve du plus dur des rallye-raids, qui se tiendra du 7 au 17 janvier, promettent du sable, des dunes et des spéciales gratinées, sur 5000 km parcourus en 10 étapes dans un seul pays.

Certains esprits, que l’on pourrait qualifier de chagrins, trouvent que le Dakar 2019 ne sera pas un « vrai » Dakar. Ils peuvent penser ce qu’ils veulent. Le menu qui vient d’être présenté par les organisateurs du grand rallye-raid (désormais en terres sud-américaines) a de quoi satisfaire les plus exigeants au niveau sportif.

Les motos, les voitures et autres véhicules s’affronteront du 7 au 17 janvier prochain dans un Dakar 2019 composé de dix étapes, avec 5000 km à parcourir, dont quelque 3000 de spéciales, le tout à 70% dans le sable. Certes, contrairement aux années précédentes, un seul pays sera visité, le Pérou, mais les difficultés techniques seront bel et bien là en nombre amplement suffisant pour occuper les quelque 334 véhicules (on vous laisse compter le nombre d’humains) engagés dans cette épreuve, l’une des plus difficiles au monde.

Il faudra faire avec les particularités des dunes et du désert, où les kilomètres comptent souvent double, et où il est souvent plus délicat de s’orienter, sans même parler de la technicité des franchissements. « C’est un peu comme si on disputait le Vendée Globe uniquement dans les 40e rugissants », ose le directeur du Dakar, Etienne Lavigne, pour définir le degré de difficulté de l’édition 2019.

Dans le détail, les concurrents iront de la capitale Lima jusqu’à Pisco, puis à San Juan de Marcona, Arequipa et ainsi de suite, avec une double étape marathon au milieu et un jour de repos, et ils finiront par revenir à Lima. Le rallye traversera en gros trois zones différentes. Et il y aura bien sûr lors d’une étape proche de la fin un départ en masse sur une plage, comme ce fut le cas en 2018!

En moto, on a 129 inscrits, à peine moins qu’en 2018. Et dans le tas, un seul Suisse, le Genevois Hugo Lopes, numéro 62 sur une KTM, indiqué à tort par les organisateurs comme étant portugais (il l’est aussi). Les teams officiels Honda, KTM et Yamaha lutteront à nouveau pour la suprématie. Le Dakar a été remporté exclusivement par des pilotes de la marque autrichienne (KTM) toutes ces dernières années, même si les concurrents de chez Honda et Yamaha se rapprochent du but année après année.

Photos: DR
Source comm. Dakar

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements