La MV Agusta Brutale 1000 nouvelle offre des prestations record
Nouveautés 2019

La MV Agusta Brutale 1000 nouvelle offre des prestations record

La marque italienne tient ses promesses en dévoilant une version 2019 de sa naked top de gamme avec un moteur entièrement nouveau, tout d’abord en série limitée à 300 exemplaires. Les prestations sont remarquables: vitesse maximale dépassant les 300 km/h, 208 chevaux en pointe pour 189 kg à sec, et des aides électroniques à la page.

MV Agusta sonne la charge à un jour de l’ouverture officielle du salon international de la moto EICMA 2018 à Milan. La marque italienne présente en effet la toute nouvelle Brutale 1000 Serie Oro. Comme son nom l’indique, c’est une nouvelle version de la naked 4-cylindres de Varese. Et elle est tout d’abord produite en série limitée – à 300 exemplaires. Gageons qu’une Brutale 1000 plus grand public suivra bientôt.

Si le style évolue par petites touches, pour ne pas défigurer ce qui est encore et toujours une icône de l’art motocycliste, selon la formule chère à feu Claudio Castiglioni, le précédent patron de MV Agusta, la technique, elle, fait un bond en avant.

Le moteur est entièrement neuf. C’est bien toujours un quatre-cylindres en ligne avec les inédites soupapes placées radialement, mais tout l’intérieur est revu, repositionné, jusqu’à la boîte à air et à la transmission. Pas d’arbre contra-rotatif comme les Brutale 800, cependant, mais l’ensemble des changements apportés fait baisser le poids et augmenter les prestations.

Brutale 1000
La roue arrière est tenue par un monobras oscillant.

La nouvelle Brutale développe ainsi la puissance, incroyable pour une Naked, de 208 chevaux à 13450 tr/min, qui passe même à 212 ch en configuration piste. Et un couple maximal gargantuesque de 115,5 Nm. Le poids est de seulement 189 kilos à sec. Et la moto est capable, nous dit son constructeur, de dépasser les 300 km/h. On remarque au passage que des ailettes aérodynamiques entourent le radiateur du refroidissement liquide, à l’avant. C’est sans doute indispensable.

La moto dispose en outre de suspensions Öhlins électroniques semi-actives, d’un châssis stable et agile qui a fait ses preuves sur les incarnations précédentes, d’un amortisseur de direction géré électroniquement lui aussi, et de guidons bracelets. Histoire de pouvoir piloter la chose au-delà des 240 km/h.

Brutale 1000
La ligne d’échappement se termine par deux pots courts et relevés de chaque côté. Pour nous faire comprendre que c’est un quatre-cylindres.

L’électronique est au top sur cette Serie Oro. On a bien sûr un contrôle de traction à huit niveaux, comme sur les Brutale 800, un ABS Bosch 9.1 léger, un anti-wheelie déconnectable, un Launch Control, des phares adaptatifs de virage, un quickshifter bidirectionnel et des commandes au guidon reliées à un tableau de bord TFT (de 5 pouces de diagonale) tout en couleur de dernière génération. La connectivité avec un smartphone fait partie de la dotation. Cet écran est intégré à partir du haut du réservoir, ce qui accentue la compacité de la machine et surtout sa stabilité à haute vitesse!

Brutale
Notez les guidons bracelets et le tableau de bord en couleur.

Le caractère exclusif de cette Serie Oro est marqué par de nombreuses pièces en carbone, dont les jantes, ou taillées dans la masse, comme le bouchon de réservoir. La selle est aussi particulière, et la Brutale 1000 Serie Oro est livrée d’origine avec un kit racing que l’on peut faire monter si on le désire.

Photos: DR
Source comm. MV Agusta

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements