Yamaha-Hostettler lance la toute première coupe R3 suisse
Supersport 2019

Yamaha-Hostettler lance la toute première coupe R3 suisse

L’importateur de la marque aux trois diapasons veut faire sa part pour redynamiser le championnat suisse de vitesse et organise une nouvelle compétition monomarque basée sur la petite supersport 300 japonaise et qui se tiendra sur les mêmes circuits et aux mêmes dates que ledit championnat suisse. A un prix très abordable. Les inscriptions sont ouvertes.

C’est tout nouveau, et cela devrait contribuer à faire émerger de nouveaux talents suisses. Hostettler, l’importateur Yamaha pour la Suisse, annonce le lancement d’une coupe R3 l’an prochain.

Sous la dénomination « R3 bLu cRu Cup Switzerland », il s’agit d’un championnat mono-marque et mono-modèle qui suit ce qui se fait déjà dans d’autres pays européens dans le cadre du programme de Yamaha qui veut assurer la relève sportive en moto. Il existe aussi une bLu Cru européenne pour le tout-terrain. Mais c’est une première pour la Suisse, qui plus est sur asphalte.

Les motos sont propriété de la maison Hostettler sa et sont fournies et entretenues par rien moins que le YART, l’équipe officielle de Yamaha (autrichienne) pour le championnat mondial d’endurance! Ces R3 (modèle 2018) sont peu ou prou les mêmes que celles qui sont utilisées depuis quelques années en championnat mondial Supersport 300.

coupe R3
Un casque Shoei fait partie du paquet proposé pour 25000 frs, tout comme une combi de cuir intégrale, des bottes et des gants.

Le paquet auquel peuvent souscrire les candidats pour la saison 2019 se veut compétitif et abordable. Pour 25000 francs, il comprend la moto, des pneus, la licence de la FMS (Fédération motocycliste suisse) pour une année, la combinaison (du iXS, la marque de Hostettler, bien sûr), le casque, les bottes… et le service traiteur pour deux personnes sur les circuits concernés. Et l’essence et les frais d’inscription.

coupe R3
Le Yamaha R3 de la coupe suisse sont équipées de suspensions améliorées et réglables, devant comme derrière.

Il reste à payer les déplacements et les assurances hors licence.

Le programme provisoire comprend six rendez-vous, qui se tiennent tous dans les mêmes lieux et aux mêmes dates que le championnat suisse de vitesse 2019: en avril à Valencia (Espagne), en mai à Dijon, en juillet au Slovakia Ring (République slovaque), en août de nouveau à Dijon, et en septembre à Rijeka (Croatie).

coupe R3
Horst Saiger, longtemps actif dans le team Bolliger suisse (mondial d’endurance) et toujours pilote renommé de course sur route (dont Macao et le TT). C’est l’un des ambassadeurs de la nouvelle coupe R3 suisse.

« Cette coupe a notamment pour but de faire émerger de nouveaux talents en Suisse, note Vincent Mentha, manager de la marque Yamaha chez Hostettler sa. L’idée, c’est bien sûr que les mieux classés à la fin de la saison puissent passer à un niveau supérieur, que ce soit en Supersport ou ailleurs. Et c’est aussi un moyen de redynamiser le championnat suisse de vitesse, qui a peu d’inscrits, et aussi peu de public, sauf à Dijon, qui est le circuit le plus proche de la Suisse. »

coupe R3
Le pilote suisse Robin Mulhauser, un autre ambassadeur de la nouvelle compétition. Ici au guidon de la R3 de course, sur le Motorland d’Aragon.

On oubliait de préciser que Hostettler a réuni autour de cette nouvelle compétition des pilotes qui sont en quelque sorte les ambassadeurs de la coupe R3 suisse: le pilote suisse d’endurance Robin Mulhauser, Horst Saiger (Road Racing), notamment.

« Je trouve génial que ce genre de coupe existe, commente Robin Mulhauser. Sur papier, la puissance de ces machines peut sembler peu de chose. Mais avec le système mono-marque et mono-modèle, les pilotes peuvent vraiment se faire plaisir. Et c’est une excellente école. »

Alors faites vite, le nombre de place est limité! Pour les inscriptions et pour avoir plus d’info, le site web de la R3 Cup

Photos: DR
Source Yamaha

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements