Week-end de rêve pour Jonathan Rea en Californie
Superbike Etats-Unis

Week-end de rêve pour Jonathan Rea en Californie

Le Champion en titre a signé son premier doublé à Laguna Seca. Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team) était tout sourire après sa nouvelle victoire ce week-end sur la piste américaine.

Deux nouvelles victoires ont permi au Nord Irlandais d’accroître encore un peu plus son avance au championnat sur Chaz Davies, celle-ci culminant désormais à 75 points. Quel week-end de rêve!

Le pilote Kawasaki a débuté le week-end sur les chapeaux de roues et n’a jamais baissé le rythme par la suite, se fendant de sublimes performances à la fois samedi et dimanche. Aujourd’hui, le défi était néanmoins plus relevé avec un départ depuis la troisième ligne de la grille, d’autant plus sur un circuit où il est difficile de dépasser tel que Laguna. Mais le pilote du KRT a su faire preuve de patience tout en réalisant quelques dépassements agressifs, confiant dans sa supériorité pour remonter lentement mais sûrement vers la tête de course.

« Je suis vraiment très content d’avoir vécu un tel week-end, d’avoir été aussi fort », a-t-il expliqué. « Cela n’arrive pas sur toutes les manches, mais sur celle-ci, hormis mon erreur vendredi, tout a fonctionné comme sur des roulettes. J’ai pu dépasser et ensuite m’échapper. »

Et c’est au moment où il a rattrapé son rival de longue date Eugene Laverty (Milwaukee Aprilia), que la course du triple Champion du monde a pris une autre tournure : « Eugene avait un très bon rythme, et c’était une très bonne référence. Je n’étais pas pressé, et petit à petit j’ai pu hausser le ton. C’était incroyable de voir mon allure s’améliorer, et cinq ou six tours plus tard, j’ai pu ressentir cette sensation incroyable sous le soleil de Laguna Seca. Je me sens juste béni d’être ici et c’est un moment très sympa. »

Photos: worldsbk.com
Source: comm. worldsbk.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *