Le préparateur Meister Engineering lance son savoir-faire à la conquête de la Suisse allemande
Swiss Custom Show 2018

Le préparateur Meister Engineering lance son savoir-faire à la conquête de la Suisse allemande

Antoine Meister et Mathieu Dimier, deux Genevois qui se sont fait une place dans le monde de la personnalisation avec notamment leurs transformations d’anciennes BMW R 80 G/S, représenteront la Suisse romande à l’expo custom dans le cadre du salon Swiss-Moto.

Leur petite officine s’appelle Meister Engineering et est située dans la campagne genevoise près de la frontière française. A Corsier, dans des locaux partagés avec Moto Millésime, un autre préparateur qui est connu dans le monde de la restauration de modèles anciens. Antoine Meister et Mathieu Dimier sont de jeunes loups de la scène custom suisse. Ils sont parmi les rares Romands à participer cette année au Swiss-Custom Show, du 22 au 25 février à Zürich.

Ce salon de la personnalisation moto se tient comme chaque année dans l’enceinte du salon de la moto, du scooter, du quad, des équipements et des services, Swiss-Moto. Une brochette de 60 participants a été sélectionnée pour montrer leurs créations au public. Dont le duo de Meister Engineering, déjà connu pour leur travail sur les BMW à moteur boxer.

« Nous avons pris part à de nombreux événements en Suisse romande et ailleurs pour faire connaître notre travail, explique Antoine Meister. Il y a eu récemment le SuperCross, et l’an dernier les Acid Days. Plus encore les Fêtes de Genève, entre autres. Maintenant, il est temps d’aller nous frotter au marché suisse-allemand. » Il raconte qu’un de leurs clients, un Zurichois nommé Sven, les a aidés à dénicher 25 mètres carrés encore disponible dans le cadre du prochain Swiss-Custom. Un espace qu’ils paient de leurs petits sous, fruit de leur labeur. « C’est un bel écrin, note Mathieu Dimier. A nous d’en faire bon usage. Nous allons probablement apporter quatre motos. Dont une ancienne BMW R 80 G/S à cadre chromé sur laquelle nous travaillons en ce moment. »

La machine n’a pas encore son réservoir d’essence définitif. « Celui que l’on a mis ne nous convainc pas, explique Antoine Meister. Cela arrive pas si rarement que l’on se lance dans une direction, et qu’au final on défasse tout pour refaire les choses autrement. » Les deux préparateurs ont assurément le sens du détail. Leur création future est déjà ornée de garde-boues en aluminium qui sont plus ou moins une copie conforme de ceux qui équipaient les anciennes Husqvarna. Leur galbe est subtil, ni trop rond, ni trop plat. Il y a aussi un petit feu à diodes rouges à l’arrière.

Eléments modernes, motos homologuées

Une partie importante des pièces qu’ils montent sur leurs créations, notamment les éléments de freins, les amortisseurs et les câbles électriques, sont souvent des éléments modernes. Ils améliorent la fiabilité de la moto et la sécurité de la conduite. Le duo de Meister Engineering est par ailleurs revendeur et distributeur romand pour la marque d’accessoires spécialisés Wunderlich.

Et là comme pour de nombreuses autres transformations, le résultat final peut légalement rouler sur la route en Suisse. « C’est notre force, confie Antoine Meister. Nos préparations sont homologuées ou homologables. »

Meister Engineering
La R 80 RT devenue Cafairing, une beauté!

Une de leurs créations, une R 80 RT transformée en Café Racer noir, s’est très vite fait remarquer. Baptisée Cafairing, ce projet personnel d’Antoine a notamment eu droit à des pleines pages dans le célèbre Box’R Magazine consacré à la marque à l’hélice et a fait remarquer l’atelier loin à la ronde, jusqu’en Australie. Elle trône dans le garage, et sera probablement du voyage pour Zürich. Nombre de leurs créations proviennent de vieilles BMW.

Une G/S Genève!

Il y a aussi une magnifique R 80 G/S retravaillée dans un style unique, qui n’a pas manqué d’attirer l’attention de la scène custom mondiale. Antoine et Mathieu l’ont rebaptisée Genève Dark!

Mais il y a aussi des machines plus récentes (dont des R NineT) ou d’autres marques – Honda, Suzuki…

Meister Engineering
Et la R 80 G/S transformée en Genève Dark…nom donné par Meister Engineering.

Les deux compère se connaissent depuis le Cycle (l’école obligatoire, à Genève). Ils démontaient et remontaient des vélomoteurs. « Au fond, il y a des points communs avec la mécanique d’une BMW R 80 ou R 100 », sourit Antoine. Puis ce dernier a ouvert son atelier dans la maison familiale, entre les murs de ce qui était son ancienne chambre. Et c’est au mois de juin 2017 que lui et Mathieu Dimier sont venus s’installer dans de nouveaux locaux à Corsier, avec le gérant de Millésime Moto. Aucun des deux préparateurs n’avait de formation préalable en mécanique. Antoine a juste des études de droit laissées en plan. Quant à Mathieu, il a fait un cursus comme paysagiste mais a manifestement lui aussi choisi de changer d’orientation.

Meister Engineering
Les créations des deux compères roulent, et en plus elles sont homologuées.

« Nos parents nous ont certainement inspirés dans la voie qui est la nôtre aujourd’hui », entonnent en choeur les deux jeunes préparateurs (27 et 28 ans).

Le rôle des pères et des pairs

Les paternels, surtout, ont joué un rôle de modèle. Celui d’Antoine roulait avec une Triumph Bonneville rouge à cadre Rickman, équipée de freins à disque à l’avant, une rareté. Le père de Mathieu, paraît-il, est « un dingue de moto ». Qui ne jurait que par les BMW. « On nous a toujours présenté cette marque comme faisant des motos sérieuses, solides », ajoute Mathieu.

Meister Engineering
L’atelier de Corsy, partagé avec Moto Millésime.

D’autres figures tutélaires ont donné leur contribution. « C’est un milieu qui nous a très bien accueillis, explique Antoine. Je connais pas mal de préparateurs plus âgés qui étaient contents de pouvoir transmettre leur expérience. »

Meister Engineering
Cette ancienne R 80 G/S sera l’une des créations exposées à Swiss-Moto. On sait déjà qu’elle a un cadre chromé.

Il n’y a bien sûr pas de tarif fixe pour les travaux ou les projets qu’on leur confie. Tout dépend de la complexité et de l’ampleur de la tâche, qui peut aller d’un simple service à une création complète. Mais ont peut cependant estimer que la transformation complète d’une moto ancienne, du genre R 80 G/S, va chercher dans les 15000 à 20000 francs, si la moto est fournie par le client.

Pour en savoir plus, jetez un oeil sur leur site. Et vous pouvez aussi regarder cette petite vidéo « artisanale »…

Ils admettent que, financièrement, ce n’est pas tous les jours Byzance. « Mais au moins je sais pourquoi je me lève chaque matin, je peux développer ma passion », conclut Antoine.

Photos: Roger Lohrer/Jérôme Ducret/Emily Bonnet
Article à paraître sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 47 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises, mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *