Les dix motos les plus populaires pour le permis A limité
Palmarès

Les dix motos les plus populaires pour le permis A limité

En Suisse, les règles régissant le bridage des machines à 35 kW de puissance sont un peu différentes de celles qui sévissent en Europe. Le hit-parade n’en reste pas moins très semblable aux pays voisins.

Que choisir comme destrier si l’on veut passer à une bécane d’une cylindrée plus conséquente qu’une 125, mais que l’on n’a pas encore l’âge pour le permis A illimité. Ou qu’on a déjà loupé deux fois ce même permis. Nous vous proposons dix motos accessibles en Suisse avec le permis (et donc le permis d’élève) dit « A limité ». Ce qu’ailleurs en Europe on appelle le permis A2.

On rappelle que pour être éligible, la moto doit avoir un maximum de 35 kW de puissance, ce qui correspond à 47,5 chevaux. Cela peut correspondre à la puissance « naturelle » du véhicule, ou au résultat d’un bridage technique effectué par le constructeur ou l’importateur. De plus, le rapport poids-puissance (en kW) ne doit pas dépasser 0,2, et la puissance avant bridage ne doit donc pas excéder 95 chevaux, pour un engin homologué Euro 4. Font foi les indications du permis de circulation. Si la moto est Euro 3, par contre, la limite des 95 chevaux n’est pas obligatoire.

Il y a m’eme une petite subtilité qui veut que, si la puissance du moteur peut être augmentée au-delà de 95 chevaux grâce à des modifications figurant au catalogue du constructeur pour ce modèle, on ne peut pas non plus le brider à 35 kW. Si ça paraît compliqué, c’est parce que ça l’est. On vous donne un exemple un peu simplifié. Si tel ou tel constructeur offre dans son catalogue une moto qui délivre une puissance maximale de 95 chevaux, mais que l’on peu équiper de manière légale (le moteur est prévu pour cela) d’un kit (échappement par exemple) augmentant cette puissance au-delà du seuil fatidique… eh bien on ne pourra pas la vendre en version A limitée.

Enfin, probablement à partir de janvier 2017, on ne pourra pas se présenter à l’examen pour l’obtention du permis A limité avec une moto de moins de 398 centimètres cubes. Ce qui rendra tout de suite moins populaires certains modèles de petite cylindrée (comme par exemple Kawasaki Z 300, KTM 390 Duke, Yamaha MT-03).

Mais sans plus attendre, voici la liste, par ordre de popularité décroissant.

  1. Yamaha MT-07
  2. Yamaha MT-09
  3. Z 800 (si vous arrivez encore à en trouver une) et Z 800 e (même remarque, car ces deux modèles vont devenir rares en 2017)
  4. Yamaha Tracer 900
  5. Honda CB 500 F
  6. Ducati Scrambler 800
  7. Yamaha XSR 700
  8. Kawasaki ER-6n (qui sera peu à peu remplacée par la Z 650 à partir de 2017)
  9. Harley-Davidson Forty-Eight
  10. Kawasaki Vulcan S

C’est une liste très semblable à celles que l’on trouve en France, en Italie ou en Allemagne.

Et on vous signale encore la Honda CB 650 F, la Harley-Davidson Breakout (ainsi que tous les Dyna et Softail sauf les modèles S), la KTM 390 Duke et la Yamaha MT-03, ainsi que les KTM 690 Duke, Suzuki SV 650, Honda NC 750 S et X, la Triumph Street Twin (version à partir de 2017), et la Kawasaki Z 400. Sans oublier les Triumph Tiger 800 (plus à partir de 2017), 900, les Harley-Davidson Sportster 883 et 1200 sauf le Roadster (et aussi, dispo en 35 kW, la Yamaha XV 950), et Street 750, ou encore la Suzuki DL 650 V-Strom et l’Aprilia 750 (et 900) Shiver, plus les Moto Guzzi V 7, la Ducati Monster 821…

Le cas à part des sportives 600

Les sportives de cylindrée moyenne sont un cas à part. On note qu’en Suisse le bridage est possible (mais tous les constructeurs ne le proposent pas) tant que la moto est encore homologuée Euro 3. C’est le cas de la Kawasaki ZX-R 636. Qui ne pourra pas être importée en 2017. Mais la maison Fibag a quelques réserves 2016 qu’elle pourra écouler.

Parmi les nouveautés 2017, on note que les Aprilia Shiver et Dorsoduro 900 seront bridables à 35 kW, de même que l’incroyable Honda X-ADV, et bien sûr les nouvelles Kawasaki Z 650, Ninja 650, et la nouvelle Ducati Monster 797. Pas la Kawasaki Z 900, donc, attention. Ni, semble-t-il, la KTM 1090 Adventure et Adventure R, selon les représentants en Suisse de la marque autrichienne.

Photos: DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements