L’équipe Suzuki gagne le championnat d’endurance
Sport

L’équipe Suzuki gagne le championnat d’endurance

Le suspense est resté entier jusqu’à la dernière minute de course tant le duel entre le GMT94 Yamaha et le Suzuki Endurance Racing Team (SERT, numéro 1) était incertain. A l’arrivée, 21 secondes seulement séparent les deux teams officiels français.

Le GMT94 Yamaha (David Checa, Niccolò Canepa et Lucas Mahias) exulte après cette victoire aux 8 Heures d’Oschersleben (sa 2e victoire de la saison après Portimão). Mais le Suzuki Endurance Racing Team (Vincent Philippe au guidon à l’arrivée), savoure un nouveau titre de Champion du monde FIM EWC, sa 15e couronne mondiale, à l’issue d’une saison difficile et sans victoire. Au classement mondial, le SERT s’impose de justesse, un point devant le GMT94 Yamaha.

Suzuki
La Yamaha R1 du GMT94, vainqueur des 8h d’Oschersleben.

Sur la troisième marche du podium et à trois tours du vainqueur, le Penz13.com BMW Motorrad savoure sa plus belle course. L’équipe de Rico Penzkofer glane ses premiers points de la saison. Il n’avait pourtant que deux pilotes, Kenny Foray et Lukas Pesek. En raison de l’absence de Mathieu Gines, blessé en championnat IDM allemand.

Quatrième à l’arrivée à cinq tours du GMT94 Yamaha, le Honda Endurance Racing a fait une belle course sans quitter le top 5. Julien da Costa, Sébastien Gimbert et Freddy Foray ont pourtant connu une alerte avec un problème de freinage.

Magnifique course pour l’équipe du Suisse Greg Junod

Autre challenger souvent éclipsé par les teams officiels, le Maco Racing Team décroche la 5e place à Oschersleben. Il a réalisé une superbe fin de course signée par le pilote suisse Greg Junod, par Anthony dos Santos et Marko Jerman. Ce résultat leur vaut la douzième place au final du classement général.

Suzuki
La Yamaha du Team Maco Racing (numéro 14), cinquième de l’épreuve!

Le parcours est moins mémorable, malheureusement, pour le Team Bolliger Switzerland, pour lequel roule le pilote vaudois Michaël Savary. Une chute de Gianluca Vizziello a provoqué une interruption et l’entrée en scène de la Safety Car. L’équipe a alors rétrogradé au 25e rang après 3heures de course. Au final, ils sont seizième des 8 heures, et quinzièmes au général.

Suzuki
La Kawasaki ZX-10R du Team Bolliger Switzerland.

 

Victoire et Coupe du Monde superstock pour le Team 3Art Yam’Avenue


Le premier Superstock, le Team 3Art Yam’Avenue, s’impose dans le sillage du Maco Racing Team. Louis Bulle, Alex Plancassagne et Lukas Trautmann ont réalisé un sans faute qui leur assure la victoire Superstock à Oschersleben et la Coupe du Monde Superstock 2016.

Derrière le team Lukoil BMW Motorrad CSEU, 7e, équipe tchèque qui boucle sa première saison en FIM EWC, un groupe Superstock termine en formation serrée. On trouve, dans l’ordre, le Starteam PAM-Racing, suivi AM Moto Racing Compétition. Puis vient le Tati Team Beaujolais Racing. Ce sont aussi les trois premiers lauréats du Dunlop Independent Trophy à Oschersleben.

Onzième, le Team April Moto Motors Events a perdu le contact avec la tête de course après une chute et des alertes de surchauffe moteur. Arrivée un temps en tête du classement FIM EWC, avant Oschersleben, cette équipe termine au final 3e au classement mondial.

Une finale à grand suspense
Ces 8 Heures d’Oschersleben, qui étaient annoncées comme une finale à grand suspense, ont largement tenu leurs promesses. Les coups de théâtre et rebondissements n’ont quasiment pas cessé durant 8 heures.

Favoris malmenés

Les favoris à la victoire et au titre mondial ont été malmenés dès le départ. Cela a débuté par l’abandon du Team SRC Kawasaki sur casse moteur après seulement cinq tours alors que Gregory Leblanc avait fait un bon départ. Puis c’est le F.C.C. TSR Honda qui a dû rendre les armes sur problème mécanique, après 72 tours de piste.

Un autre favori à la victoire en catégorie Superstock, Völpker NRT48 Schubert Motors, a chuté.

A une heure et demi de l’arrivée, le dernier coup de théâtre a complètement bousculé la hiérarchie établie. Depuis le début de course, le YART Yamaha Official EWC Team était aux commandes avec Broc Parkes, Marvin Fritz et Sheridan Morais.
Mais, victime d’une surchauffe moteur, la Yamaha autrichienne a abandonné après 192 tours en tête.

Photos: DR
www,fimewc.com

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements