Les drôles de véhicules à deux et trois roues des polices vaudoises
Actu, Motos, Scooters

Les drôles de véhicules à deux et trois roues des polices vaudoises

La Police de l’Ouest lausannois a acquis des Tricity à trois roues pour ses assistants de sécurité publique, et des moto Honda à boîte automatique pour ses policiers, comme à Nyon et Morges.

Il y a de fortes chances que votre prochaine amende de stationnement à Renens, Prilly ou Ecublens vous ait été apportée par un ASP, pour assistant de sécurité publique (nouveau nom, plus respectueux il est vrai, pour les aubergines), roulant sur un trois-roues. En effet, la Police de l’Ouest lausannois vient d’acquérir pour ses ASP une « flotte » de deux scooters Yamaha Tricity 125, modèle 2014 (donc sans ABS).

Le Tricity permet aux assistants de police de couvrir du terrain par tous les temps avec plus de sécurité qu'un scooter classique.
Le Tricity permet aux assistants de police de couvrir du terrain par tous les temps avec plus de sécurité qu’un scooter classique.

«L’arrivée de ces deux nouveaux scooters va de pair avec notre réorganisation, explique l’adjudant Stefan Gilli, responsable entre autres du parc véhicules. Les forces d’intervention, l’administration, la direction ont été regroupées au nouvel Hôtel de police, à la route des Flumeaux. Les activités de proximité ont quant à elles été réparties en deux grands secteurs, avec désormais deux postes principaux, à Renens et à Ecublens. Les déplacements sont de ce fait devenus plus importants pour nos ASP, qui s’occupent du stationnement et de la circulation. Nous avions besoin de deux véhicules supplémentaires pour que chacune des deux zones soit dotée des mêmes facilités. »

Le choix de l’engin, le Yamaha Tricity, muni de trois roues inclinables, s’est fait en raison principalement de sa plus grande stabilité par rapport à un deux-roues classique. La police n’exige pas de ses assistants des permis de conduire pour grosse cylindrée, ce qui a orienté naturellement sur un 125 centimètres cubes. Le fait que ce modèle soit économe en carburant, léger et d’un prix très proche d’un scooter «normal» a aussi joué. Pour plus de détail sur ce modèle, qui est proposé en 2015 dans deux versions, avec freinage combiné ou avec ABS, voir notre test de l’été dernier à Amsterdam.

La même POL, qui ne recule décidément devant rien pour être fidèle à l’esprit pionnier de l’Ouest, a aussi commandé à Honda Suisse deux motos équipées du système de boîte automatique et semi-automatique propre au constructeur, le DCT. Il s’agit du modèle trail routier NC 750 XD. Il s’agissait de remplacer deux des trois motos de la Police de l’Ouest lausannois, une accidentée et l’autre qui arrivait au bout de sa vie de service normal.

Selon Stefan Gilli toujours, la maniabilité de ces engins en ville et leur prix avantageux ont pesé en leur faveur, tout comme les évaluations des policiers à qui  l’on a demandé de les tester avant la décision d’achat. Ne pas devoir s’occuper de l’embrayage avec la main gauche permet notamment de libérer celle-ci pour adresser des signaux aux autres usagers de la route. C’est ce qui se passe par exemple lorsque les policiers accompagnent dans les rues de l’Ouest un convoi spécial devant faire place nette avant son passage. Le prix d’achat, comme pour le Tricity, était particulièrement avantageux. Pour un simple pékin, une NC 750 XD vaut aujourd’hui (pour l’instant sans bonus euro) 9570 francs. La POL a eu les siennes moins cher, tout en devant débourser plus pour les transformer en motos de police.

la Honda NC 750 XD, en version "civile" sans feux bleus ni équipement de police.
la Honda NC 750 XD, en version « civile » sans feux bleus ni équipement de police.

L’Ouest lausannois n’est pas la seule région à avoir fait ce choix « automatique ». En effet, la Police de la région morgienne, et celle de la région de Nyon, ont toutes deux acheté des Honda NC 700 X (déclinaison pré-2014 du même modèle) avec DCT.

Olivier Rochat, commandant de Police Nyon Région, le résume ainsi: « Pour rouler en ville, c’est parfait, ne pas devoir passer les vitesses manuellement, c’est un souci en moins qui permet de mieux se concentrer sur sa mission. Bien sûr, si cette mission incluait des trajets fréquents sur l’autoroute, les choses seraient différentes. » Bien que cubant plus de 700 centimètres cubes, la Honda NC est en effet optimisée pour donner un bon couple à bas et mi-régimes, mais n’offre quasiment aucune allonge, avec un rupteur qui intervient à peine au-dessus de 6000 tours par minute. La version améliorée pour 2015 est mieux de ce point de vue (moteur plus puissant, entre autres, voir notre test début 2014), mais il ne faut pas vouloir comparer la famille NC (X, S et Integra) avec des engins plus sportifs.

Par Jérôme Ducret, photos Jérôme Ducret, Honda et Philippe Maeder. Une version différente de cet article a déjà paru dans le journal 24 heures.

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements