Lavaux-Les Paccots-Oron
Léman-Lavaux

Lavaux-Les Paccots-Oron

Elle est mythique. Autrement dit, il faut au moins une fois dans sa vie de pilote de deux-roues motorisé parcourir la Corniche (la petite et la grande) qui serpente dans les vignes de Lavaux et surplombe le lac Léman (à propos, les puristes disent juste « Le Léman », et personne ici n’aurait l’idée de l’appeler le lac de Genève).

On peut par exemple partir de Lausanne, et filer direction Pully, Paudex et Lutry. Sur la route du lac qui conduit à Vevey. A la sortie de Lutry, prendre à gauche, comme le fait la ligne de bus numéro 9 pour rejoindre son terminus. On passe sous la voie de train qui mène au Simplon, et l’on commence à s’élever sur de petites routes au bitume plein de tacons, entre des murs de pierres plus ou moins sèches. Juste avant le village d’Aran, il y a un petit point panoramique d’où la vue est déjà à couper le souffle, avec les montagnes de Savoie en face, de l’autre côté du lac. On se trouve sur la petite corniche.

Après, cela se complique un peu. Arrivé à l’entrée de Grandvaux, on peut par exemple prendre la montée plutôt raide qui débouche juste sour l’autre ligne de train, celle qui va en direction de Fribourg et Berne. Redescendez, toujours en direction de Vevey, et après un magnifique virage qui caresse la vigne sur votre gauche, vous finissez par vous retrouver sur un tout petit giratoire d’où l’on peut aller à Cully (là où se tient le « petit » festival de jazz, antichambre de Montreux), ou remonter sur la grande corniche.

On roule au pas, ou presque, à travers les villages vignerons de Riex et d’Epesses, qui font partie depuis peu de la même commune, Bourg-en-Lavaux. Deux feux pas trop longs permettent aux voitures de croiser et vous laissent le temps d’admirer l’architecture autour de vous.

Puis ça grimpe à nouveau. Il y a un nouveau point panoramique pratique après le second village, d’où l’on peut découvrir une vue subtilement différente de celle que l’on avait sur la petite corniche. Avant d’arriver dans les hauts de Chexbres, on peut éventuellement s’arrêter pour boire quelque chose au Baron Tavernier, dont la terrasse est célèbre. Les prix aussi.

On conseille, une fois à Chexbres, de faire comme si l’on allait prendre l’autoroute et de tourner à gauche, sens de la montée. Passer sous ladite autoroute, et prendre à droite au premier giratoire. On longe alors l’autoroute, dessus, dessous et re-dessus, et l’on finit par arriver à Chardonne. Prendre la route principale au giratoire, qui monte à votre gauche. Et c’est partir pour le val de la Veveyse, le canton de Fribourg et Châtel-saint-Denis. Avant d’arriver dans cette localité, pourquoi ne pas bifurquer à droite, là encore comme si vous vouliez vraiment prendre l’autoroute. Mais on vise Les Paccots, station de basse-moyenne montagne où les téléskis ont encore des abonnements à trous, et qui ne manque pas de charme.

On est en train de parcourir la route de la célèbre course de côte de Châtel-Les Paccots. A un rythme normal, et sans devoir transformer sa moto pour qu’elle réponde aux exigences de la course (bac de rétention d’huile, pas de béquille, etc.). Aux Paccots, prendre la route raide qui se trouve à droite, direction Les Joncs. C’est le nom d’un étang, pardon d’un petit lac qui vous tend les bras avec son petits restaurant-terrasse. C’est aussi un cul-de-sac routier, et pour revenir sur Lausanne, on peut cette fois aller jusqu’à Châtel-saint-Denis. Ne vous laissez pas tenter par les meringues et la crème double, c’est mauvais pour votre amortisseur arrière.

On s’engage alors résolument sur la route de Palézieux, en passant les pittoresques villages de Remaufens et de Bossonens. Rien ne sert ici de forcer l’allure, il y a pas mal de trafic. Une fois franchis les rails de la ligne de train Lausanne-Fribourg-Berne, on est à nouveau en pays vaudois.

Il y a une infinité de routes que vous pouvez explorer à partir de là. On vous propose d’aller à Oron-la-Ville, d’éventuellement vous y arrêter pour une bière. On y fait des rencontres d’autres motards et motardes qui sont souvent sympathiques. Puis de descendre vers le sud sur la route d’Essertes, direction Lausanne. On joint la route qui vient de Moudon, et l’on braque à droite juste avant l’entrée de Forel-Lavaux. Il existe une vieille blague éculée à propos de cette localité. Les autochtones déclarent fièrement qu’ils ont fait l’EPFL (Ecole primaire de Forel-Lavaux). Vous en faites ce que vous voulez.

On passe encore Savigny, et c’est tout droit, jusqu’à la descente des Trois Chasseurs, après le hameau de la Claie aux Moines. Et plutôt que de se laisser tenter par l’épingle en bas de cette descente, on vous conseill de prendre le chemin de traverse sur votre gauche, qui passe par les Monts de Pully et peut vous mener à Belmont. La descente dans la forêt est un exercice d’équilibrisme. Et l’on se retrouve aux portes de Lausanne, juste un peu plus haut que lors du départ.

Pour voir nos autres propositions de balades. Et pour nous en proposer de nouvelles.

Photos: Jérôme Ducret

Commentaires5 commentaires

5 commentaires

  • Loureiro Luis

    Bonsoir,
    Merci pour ce superbe article et la découverte de cette balade. J’aimerais télécharger le fichier Garmin, mais une erreur survient et me dis que le fichier est introuvable.
    D’avance merci.
    Cordiales salutations.

    • Jérôme Ducret

      Quand la technique ne va pas… je vous transmets ce fichier dans la journée. Avec nos excuses les plus sincères.

  • PACE

    Bonjour pourriez vous svp me transmettre le fichier GPX de cet itineraire si cela vous est possible ce samedi 23 mai car le tour est prevu ce dimanche 24 ? merci beaucoup

    • Jérôme Ducret

      Bonjour,

      Le bug semble résolu, vous pouvez à présent télécharger le fichier gpx…

      Bonne virée

      Jérôme Ducret, rédacteur responsable

  • MArine

    merci beaucoup. J’ai eu acces au fichier.
    Cordialement, M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements