Sam Sunderland gagne le 44ème Dakar, et offre sa première victoire à GAS GAS
Dakar 2022

Sam Sunderland gagne le 44ème Dakar, et offre sa première victoire à GAS GAS

Parti avec une confortable avance de sept minutes, c’est sans surprise que Sam Sunderland remporte la course, pour la deuxième fois de sa carrière. Il offre ainsi à GASGAS sa première victoire sur le Dakar, et met en terme à une domination des Honda qui dure depuis 2020. Derrière, Pablo Quintanilla aura fait le maximum, mais termine 2ème à 3’27, tandis que Matthias Walkner hérite de la 3ème marche du podium, à 6’47.

L’étape du jour était un résumé parfait de cette 44ème édition. Un sprint final explosif de 164 kilomètres, avec de multiples pistes et un rythme cadencé, encadré par une interminable liaison de 516 kilomètres pour rejoindre le podium d’arrivée à Jeddah.

C’était au tour de Kevin Benavides (#1) d’ouvrir cette ultime spéciale. Mais le pilote officiel KTM, qui avait du abandonner au cours de l’étape 10 sur casse mécanique, ne jouait pas la victoire finale. Il termine cette douzième étape au 11ème rang, à 5’08 de Pablo Quintanilla, victorieux sur cette 12ème étape.

Le tenant du titre Kevin Benavides à l’arrivée de la spéciale.

Pablo Quintanilla, qui était la meilleure chance pour Honda de garder le titre, aura tout donné. Parti en 6ème position ce matin, il avait 6’52 à reprendre sur Sam Sunderland (GAS GAS #3) pour espérer décrocher la victoire. Mais « SunderSam » aura été le plus fort et franchit la ligne d’arrivée avec 3’27 d’avance. Déjà victorieux en 2017, avec KTM, il s’offre donc son deuxième Dakar. Mais permet surtout à la marque espagnole GAS GAS (qui appartient au groupe KTM, il faut le souligner) de s’imposer, pour la toute première fois.

Sam Sunderland s’envole vers la victoire.

A l’arrivée de la spéciale, le pilote GAS GAS exulte : «Je ne peux pas être plus heureux. Ces dernières étapes étaient si difficiles et stressantes, avec cette navigation tellement compliquée. A certains moments ça n’allait pas dans le bon sens, parfois ma tête allait exploser. Les dix dernières minutes, je n’étais même pas certain de gagner, rien que de m’entendre dire que je viens de gagner mon 2e Dakar, c’est très émouvant… un rêve qui devient réalité. Je n’avais pas fait ma meilleure saison cette année, mais quand on gagne le Dakar c’est qu’on le mérite. Je suis tellement heureux ! »

Deuxième de ce 44ème Dakar, Pablo Quintanilla se montre plutôt philosophe, même si la première marche lui échappe de peu : «Je suis super content de mon résultat. La course a été très, très difficile, j’ai donné le meilleur, c’est un bon résultat pour moi avec une nouvelle équipe. On s’est battu depuis le début, cela a été dur physiquement et mentalement. Mais je suis très heureux de mes performances durant la course. Je pense que c’est le Dakar le plus stressant que j’aie couru. La deuxième semaine a été sous le signe de la stratégie et c’est difficile de mettre la bonne en place. Mais c’est la course, le plus important est de donner le meilleur de soi, parfois on gagne, parfois pas.»

Enfin, sur la troisième marche du podium, Matthias Walkner prouve qu’il est dans le coup, et qu’il faudra compter sur sa régularité ces prochaines années : «Si on m’avait dit que je pouvais signer pour un Top 3 avant le rallye, je l’aurais pris. Il peut se passer tellement de choses sur la route, avec autant d’heures sur la moto. On a vu que Kevin Benavides a eu des problèmes, Daniel Sanders a chuté, il y a toujours des problèmes qui peuvent survenir. Il y a toujours des hauts et des bas, donc au final je suis super heureux que ça se soit si bien passé, même si c’était stressant.»

Au classement général, on retiendra tout particulièrement la 5ème position de Joan Barreda (Honda #88), qui n’a rien lâché malgré une grosse blessure à l’épaule, ainsi que celle du rookie Mason Klein (KTM #43) qui, à tout juste 20 ans et pour son premier Dakar, s’offre une belle 9ème place.

Du côté de la Suisse

Nicolas Monnin a franchi la ligne d’arrivée du Dakar, après une 12ème étape qui s’est déroulée sans le moindre problème:

« Voilà, je suis au bout! Il y avait une sacrée émotion, ce matin au départ. Je suis vraiment très content, c’était mon objectif de finir ce Dakar, et je l’ai atteint. C’était une dernière spéciale avec beaucoup de navigation, un rien piégeuse. J’ai commis quelques erreurs mais rien de grave, et j’ai surtout pris énormément de plaisir à naviguer! Je suis extrêmement heureux d’y être arrivé et je remercie tout ceux qui m’ont soutenu dans cette aventure! »

Le pilote neuchâtelois, qui roule aux couleurs d’ActuMoto, signe son meilleur temps sur l’ensemble de la course, avec le 93ème rang du jour, qui le classe 113ème au classement général. Bravo Nico, toute l’équipe d’actumoto.ch te félicite chaleureusement!

Jonathan Chotard est aussi arrivé, et c’est avec une pointe d’émotion dans la voix qu’il nous parle de cette dernière spéciale:

« Une étape sympa, avec pas mal de cailloux, un rien piégeuse, il fallait être vigilant. C’était une chouette dernière spéciale, assez variée et avec beaucoup de hors-piste dans la végétation. J’ai fait quelques erreurs de navigation, on va dire que c’est la fatigue de fin de course. Je suis hyper-heureux d’être à l’arrivée, j’avais les larmes aux yeux avant même de franchir la ligne. C’est énorme, j’ai pas trop les mots. C’est vraiment un truc de fou ! »

Jonathan est 52ème de cette ultime étape, et se classe au 64ème rang du classement général. Une très belle performance pour son tout premier Dakar! Bravo, Jonathan !

Classement général :

  1. Sam Sunderland (GAS GAS #3)
  2. Pablo Quintanilla (Honda #7) + 3’27
  3. Matthias Walkner (KTM #52) + 6’47
  4. Adrien Van Beveren (Yamaha #42) + 18’41
  5. Joan Barreda (Honda #88) + 25’42
  6. Jose Ingacio Cornejo (Honda #11) + 38’06
  7. Ricky Brabec (Honda #2) + 46’04
  8. Andrew Short (Yamaha #29) + 46’08
  9. Mason Klein (KTM #43) + 49’07
  10. Toby Price (KTM #18) + 49’20

puis

64. Jonathan Chotard (KTM #139) + 14h00’33

113. Nicolas Monnin (Honda #116) + 39h23’12

Tous les résultats sur le site du Dakar.

Photos: ASO - Rally Zone - DPPI

Article mis à jour le 14 janvier 2022 à 19:22

Auteur

Mathias Deshusses

Mathias Deshusses

39 ans, genevois et sur deux-roues depuis toujours. Roule sur une Triumph Rocket 3 et une KTM 390 Adventure. Aime par conséquent les machines à grosses sensations, mais aussi s’aventurer hors des sentiers battus. Est autant à l’aise avec un guidon qu’avec un appareil photo entre les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements