Essai offroad – avec la Sherco 300 SEF 2022 dans les sentiers
Test Sherco

Essai offroad – avec la Sherco 300 SEF 2022 dans les sentiers

Les machines d’enduro de la marque française Sherco évoluent par toutes petites touches cette année. Nous avons pu en tester (en France) une, la plus polyvalente des 4 temps, dans sa version haut de gamme Factory.

La fourche et le pneu avant de la 300 SEF sont encore un peu durs, et c’est normal: notre moto de test vient pour ainsi dire de sortir de l’usine. Il s’agit d’une 300 SEF 4-temps du constructeur français Sherco.

Sherco SEF 300

Et c’est déjà le modèle 2022, qui devrait se diffuser peu à peu à partir de cet été en Suisse, ici dans sa version Factory haut de gamme, qui se distingue du modèle Racing par une fourche avec cartouches fermées (au lieu d’ouvertes), un ventilateur de série, un sabot moteur, une ligne Akrapovic en titane, une selle sport et un disque de frein avant premium.

Sherco fourche 2022

Ce modèle-là évolue peu pour ce nouveau millésime, avec des retouches esthétiques, dont le retour du bleu, couleur originelle de la marque et un kit déco moulé dans le plastique (au lieu de juste collé), avec de nouvelles poignées de guidon, une nouvelle selle, une mousse de guidon plus ergonomique, un réglage de suspension avant revu … et de nouvelles plaquettes de freins. Une mise à jour plus complète est prévue l’an prochain pour toute la gamme.

Notre essai s’est déroulé dans le Bugey français, grâce à l’aide du concessionnaire vaudois 3D Motos, sur un parcours mêlant pistes roulantes, traces dans les prairies, singles plus ou moins escarpés en forêt, et (brièvement), un lit de rivière et quelques troncs couchés en guise d’obstacles. Rien d’extrême, mais un environnement représentatif de ce que l’utilisateur moyen fera de cette moto.

 

Sherco 2022
Merci à notre partenaire 3D Motos pour l’organisation de ce test.

Un monocylindre vigoureux

Le moteur, on l’a compris, ne change pas pour la nouvelle gamme 2022, du moins pas sur la 300 4-temps. Il est vigoureux à mi-régime, et accepte de monter dans les tours sans diffuser trop de mauvaises vibrations. Aucun chiffre de puissance ni de couple n’est fourni par le constructeur, ce qui ne surprendra personne. C’est un lieu commun pour les motos d’enduro sportives, qui, homologuées pour la route, perdent une bonne partie de leurs chevaux. Mais que peu d’utilisateurs conservent dans cet état. Et qui en règle générale passent très peu de temps sur l’asphalte.

Sherco moteur
Le monocylindre 4-temps de cm3 de la 300 SEF est polyvalent. Le sabot moteur d’origine est un peu différent.

Ce moteur, disions-nous, se distingue par le fait qu’il permet de faire les choses de plein de façons différentes. On peut juste rouler sur le couple, en donnant ça et là un coup de gaz quand la pente se fait sentir ou qu’un obstacle se présente, ou rouler à basse vitesse avec des petites ouvertures de la poignée, si l’on maîtrise les notions d’équilibre dans ce genre de situation.

Au besoin, le ventilateur, propre à la variante Factory, entre en action. Et les deux mappings, Hard et Soft, sont également précis dans leur réponse à vos commandes. On peut bien sûr aussi ouvrir en grand et profiter d’une section plus roulante pour tenter d’arriver à temps au stop repas de midi. Les vrais et vraies pilotes pourront également attaquer dans les terrains plus difficiles, parce que la partie-cycle de cette moto est vraiment de tout premier ordre.

SEF 300
Le gros bouton carré noir, sur le commodo droite, sert à sélectionner la cartographie d’injection Soft ou Hard (douce ou moins douce).

Amortissement de qualité

La fourche inversée Kayaba a une capacité d’absorption très grande et sa compression comme sa détente sont très bien contrôlées. Selon les réglages adoptés, on a même une bonne dose de confort, en sacrifiant très peu le côté sportif et rigoureux de la moto. Il en est d’ailleurs de même avec l’amortisseur arrière, réglable lui aussi en tous les sens, et qui a droit à sa bouteille de gaz séparée.

300 SEF
Un petit coup de gaz et un positionnement plus ou moins correct suffisent. Avec en prime les conseils de Johan Melon, patron de 3D Motos.

Au freinage, garanti sans ABS, on utilisera l’arrière pour la trajectoire et l’avant pour dicter sa conduite à la SEF 300. Il y a de la puissance en bonne quantité et ça se dose avec une bonne précision, sans un mordant trop brusque pour une utilisation de loisirs. La Factory, par rapport à la Racing, est censée utiliser un frein avant plus performant. A notre niveau, on ne voit pas de différence.

La chute fait partie du jeu… et la SEF 300 se relève sans égratignures.

La selle, assez élégante dans son coloris gris, est du genre ferme, toujours sur la Factory, mais elle donne en contre-partie un très bon soutien, y compris sur les côtés. Et les flancs de la moto sont placés là où il faut pour qu’on puisse en position debout se placer tout à l’avant.

Sherco selle
La selle de la SEF 300 Factory est bien formée et ne vient pas faire mal aux cuisses.

On attribue un très bon point aux protège-mains, qui se plient dans tous les sens sans presque jamais casser – on en a fait plusieurs fois l’expérience!

SEF 300
On peut juste se contenter de rouler sur le couple pour se balader.

Un autre bon point va aux protections du cadre en plastique sur les côtés, qui sont par ailleurs esthétiquement réussies. L’ensemble des commandes aux pieds et aux mains est bien conçu, harmonieux et agréable à utiliser, que l’on soit grand ou petit.

La selle à 950 mm du sol, couplée aux débattements conséquents, peut poser problème aux plus petits d’entre nous. Mais il y a des solutions si on demande à un spécialiste. Il peut trouver une selle plus basse (dans les accessoires) et même abaisser un peu les suspensions.

Le petit tableau de bord est minimaliste et indique très peu de choses. Et il s’auto-éteint automatiquement si on ne touche pas les boutons qui vont avec. Une mesure pour économiser la batterie, et pour ne pas distraire le pilote, sans doute.

Sherco protection
Les protections de cadre en plastique sont réalisées de manière à bien s’intégrer visuellement.

On se demande juste si le choix du démarreur sans clé, qui fait qu’on ne peut pas verrouiller la moto, est une bonne idée dans tous les cas. Par contre, le système qui coupe l’injection en cas de chute est bienvenu.

SEF 300

La SEF 300 Racing 2022 est annoncée à 10490 frs francs (TTC), tandis que la Factory coûte 11570 francs. Vous pourrez les commander toutes deux chez nos partenaires de l’Annuaire des professionnels de la moto, 3D Motos à Bretigny-sur-Morrens (VD) et Genève Moto Center à Satigny (GE). Et pour plus d’infos, vous pouvez aussi consulter le site de Sherco, ou celui de l’importateur suisse GGH Offroad.

Photos: Mathias Deshusses
Article paru sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements