SOS automatique auprès de maman BMW, aussi sur les motos
Sécurité

SOS automatique auprès de maman BMW, aussi sur les motos

La marque allemande va proposer dès 2017 comme option sur les deux-roues son système d’appel d’urgence

Il existe depuis 1999 sur les voitures BMW, et depuis 2007 de manière internationale – comprenez, en dehors de l’Allemagne. A partir de l’an prochain (2017) on va le retrouver sous une forme nouvelle comme option d’usine sur les motos du groupe. On parle ici du système d’appel d’urgence en cas d’accident, ou « Intelligent Emergency Call », qui peut être réglé sur automatique ou sur manuel.

En gros, il s’agit d’une unité de connection au réseau de téléphonie mobile, d’un microphone et d’un haut-parleur (« loudspeaker », photo ci-dessus) situés dans la partie droite du guidon. Avec un gros bouton rouge portant l’inscription SOS. L’idée, encore plus essentielle sur une moto que dans une voiture, est d’obtenir de l’aide aussi rapidement que possible.

En mode automatique, la moto détecte l’accident grâce à ses capteurs d’angle et à un programme spécial, notamment. Elle envoie un signal à un Call Center (centrale d’appel en bon français) agréé par BMW, centrale qui va contacter à son tour les secours sans demander de confirmation verbale. Une fois lancé l’appel, on ne peut plus faire marche arrière. Mais le système est aussi capable, nous dit BMW, de faire la différence, en mode automatique, entre un accident grave et un incident. Dans ce dernier cas, la procédure est presque la même. On peut annuler l’appel, qui n’est initié qu’après un délai de 25 secondes.

Si la moto tombe au parking ou si son pilote lui fait faire un petit saut en tout-terrain, le système ne se déclenche pas, ajoute le communiqué.

Et on peut aussi déclencher soi-même l’appel. Grâce au bouton rouge. Si par exemple on voit un autre usager de la route accidenté.

BMW rappelle qu’un test pan-européen mené en 2011 et qui incluait des voitures du groupe allemand a démontré que de cette amnière les secours arrivaient 40 à 50 foi splus vite en moyenne sur les lieux des accidents. La Commission européenne, qui supervisait ce test, a estimé qu’un système eCall de ce genre pouvait sauver près de 2500 vies chaque année, économisant du même coup 26 milliards d’euros!

Les premiers servis pour cette option d’usine seront les Allemands, dès 2017. Mais BMW va étendre le service progressivement aux autres pays européens, dont bien sûr la Suisse. On n’a pas encore d’indication sur le prix.

Photos: BMW Group
BMW

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements