Les motos les plus adaptées aux tailles basses
Ergonomie

Les motos les plus adaptées aux tailles basses

Pour ceux ou celles qui ne sont pas très grands, il existe des machines qui permettent de poser les pieds à terre, dans presque tous les segments du marché. Petit tour d’horizon non exhaustif.

Avec quelle machine peut-on rouler si l’on a de petites jambes, que l’on est court sur pattes, verticalement contrarié, etc. Autrement dit, quels modèles, quelles versions sont les plus adaptés sur le marché aux tailles basses? Cette question, beaucoup se la sont posée, et elle peut recouper celle de savoir quelles sont les motos adaptées aux débutants (lire notre article sur les modèles idéaux pour le permis A limité). La hauteur de selle, indiquée en principe dans toutes les descriptions de modèles, est déjà une bonne manière de séparer le bon grain de l’ivraie. Mais il y a encore la largeur de la selle, le poids qui jouent un rôle.

tailles basses
La Fat Bob 114, bien que relativement lourde, est l’une des motos adaptées pour les courts sur pattes.

Afin de faciliter la tâche à ceux et celles qui sont confrontés un jour ou l’autre à ce genre de question, nous avons sélectionné une série de modèles de différents constructeurs qui peuvent être accessibles à des personnes d’un mètre 70 et moins. La liste n’est bien sûr pas exhaustive, au vu de la richesse du marché.

En premier lieu, on comprend aisément qu’il sera en règle générale plus facile aux tailles basses d’enfourcher un cruiser (à l’américaine), ou un bagger (même remarque) qu’une enduro, qu’une moto de cross ou une sportive. Ca tombe sous le sens.

Les naked, ou roadsters, sont en général à mi-chemin. Mais il y a une grande variété de positions de conduite dans ce segment. Et même pour les enduros et les sportives, les constructeurs tentent de toucher un plus large public en proposant des selles basses en accessoires, ou des variantes rabaissées (avec les suspensions dont le débattement est revu à la baisse). On trouve aussi chez les marques d’accessoires des kits de surbaissement qui agissent par exemple sur la manière dont l’amortisseur arrière est rattaché au cadre. C’est ce que propose l’importateur Yamaha suisse, la maison Hostettler, par le biais de sa filiale Motochic, qui importe des kits des sociétés Wilbers ou MFW. Cela permet de gagner en règle générale de 25 à maximum 30 mm (si c’est plus que 30 mm, il faut une homologation spéciale en Suisse).

Les cruisers et baggers, ou l’embarras du choix pour les tailles basses

Que ce soit chez Harley-Davidson ou chez son concurrent américain Indian, on a pas mal de choix si la hauteur de selle est un facteur déterminant.

tailles basses
La nouvelle version du modèle Softail Slim. La Harley avec la selle la plus basse (660 mm) dans la gamme actuelle.

Voici quelques indications pour les tailles basses chez Harley-Davidson. Dans le segment d’entrée de gamme, la selle de la Street 750 est à 720 mm du sol, contre 765 mm pour la Street Rod, qui a une meilleure garde au sol. On descend encore un peu pour la famille des Sportster. Le Sportster SuperLow (883 et 1200 cm3) offrent une assise à 705 mm du sol, alors que les Sportsters « normaux » sont un peu plus haut: 760 mm pour l’Iron 883, 710 pour le très apprécié Forty-Eight, et 725 pour le Custom. Mais ce sont les familles Softail et Touring dont certains membres se rapprochent le plus du sol. La toute nouvelle Softail Standard affiche une hauteur de selle de 680 mm, tandis que l’imposante Low Rider S est à 690 mm. La longue Breakout a une hauteur de selle encore plus basse: 665 mm, mais c’est la Slim (660 mm) qui détient le record. Sur les deux plus « sportives » des Softail, ont a 710 mm (Fat Bob), respectivement 720 (FXDR), ce qui n’est de toute façon pas très haut. Et chez les Touring, on mentionnera la Road King (705 mm), mais plus encore la Road King Special, à 695 mm, et la Street Glide Special (690 mm). Et si on a beaucoup d’argent à disposition, il est bon de savoir que la CVO Road Glide affiche 680 mm et la CVO Street Glide 690 mm.

Indian, on l’a dit, visant le même marché, n’est pas en reste. Chez eux, c’est la nouvelle Scout Bobber Sixty, avec 649 mm de hauteur de selle, qui est sans conteste la plus basse. La Scout suit de peu. On mentionnera encore, dans les « plus grandes motos », la Chief Dark Horse, avec 660 mm, la Springfield (660 mm) et, parmi les Touring, la Chieftain Limited (650 mm) et le Roadmaster, à 673 mm. Le tout nouveau Challenger à moteur refroidi par liquide vous place quant à lui à 672 mm du sol. Et la plus haute, la FTR 1200 inspirée du Flat Track, est quant à elle à plus de 800 mm.

Indian Scout Bobber
L’Indian Scout Bobber, avec une selle à 649 ou 662 mm du sol.

Chez Triumph aussi, on a une offre dans ce segment pour les tailles basses, et elle est stylée: la Bobber et Bobber Black, comme la Bobber tout court, est à 690 mm (on peut régler la hauteur de la selle, et la positionner plus haut). La toute nouvelle et gargantuesque Triumph Rocket 3 R, avec 773 mm, est encore largement accessible elle aussi. Et c’est encore mieux pour la variante GT, aux repose-pieds en avant, qui affiche 750 mm.

Chez les marques japonaises, il reste quelques modèles se glissant dans ce segment, mais tous ne sont pas restés au catalogue. Dans les moyennes cylindrées, l’originale Kawasaki Vulcan S a une selle à 705 mm du sol. Si l’on cherche dans le marché de l’occasion, on trouvera quelques Kawasaki de la famille VN avec des selles basses, dont l’imposante VN 1700 Vulcan Voyager, à 730 mm.

L’offre Yamaha en cruisers s’est singulièrement rétrécie ces dernières années. Il ne reste plus actuellement que des machines d’occasion, dans la famille dite Sport Heritage. Cela inclut les XV 950 et 950 R, qui portent le nom de Bolt aux Etats-Unis, et dont la selle est à 690 mm du sol.  Si on cherche bien, on pourra peut-être trouver d’autres modèles sur le marché de l’occasion, par exemple la XV 1300, qui est encore plus basse: 713 mm.

Honda propose pour sa part encore un modèle de cruiser, et c’est étonnamment une petite cylindrée, la CMX 500 Rebel, fort appréciée des jeunes permis tailles basses, avec une assise à 690 mm du sol. Du côté des baggers, il y a bien sûr, à l’autre extrême de la gamme, financièrement parlant, la nouvelle GL 1800 GoldWing (745 mm), dont on rappelle qu’il s’agit sous ce nom d’un engin avec juste deux valises latérales basses, par opposition à la GoldWing Tour. En fouillant dans le marché de l’occasion, on trouve d’autres spécimens plus ou moins exotiques, qui vont du très rare et étrange Vultus (650 mm, champion toutes catégories des tailles basses) au CTX 500 (720 mm), en passant par le non moins étrange DN-01 automatique (713 mm) et la plus basique Shadow 750 (700 mm) .

Il y a bien sûr plusieurs Moto Guzzi modernes, dans la famille des 1400, dont l’assise est annoncée à 740 mm (California, Audace, Eldorado, MGX-21).

Ducati s’y est aussi mis avec les musculeuses et sportives Diavel (780 mm) et XDiavel (755 mm).

Enfin BMW propose deux baggers dans sa famille à six cylindres, soit la K 1600 B et la K 1600 Grand America, toutes deux à 750 mm. Mais on peut encore trouver par ci, par là des R 1200 C Montauk (740 mm) à moteur boxer bicylindre. Et il y a fort  à parier que la nouvelle R18, qui devrait arriver cette année, aura une selle basse.

 

Les néo-rétros, une belle offre

Dans ce segment, on a aussi le choix, mais un peu moins. Chez Triumph, la Street Twin (760 mm) et la Bonneville T100 (790 mm) font partie des motos pour débutants du fait de leur selle basse, de leur ergonomie facile et de leur puissance pas ébouriffante, même si leur poids et conséquent. Plus cher dans la gamme, on note que la Bonneville 1200 Speedmaster est très accessible, avec 705 mm.

Triumph Street Twin
La Triumph Street Twin, une selle basse (760 mm) et une moto facile à piloter.

C’est à peine moins bon chez BMW, avec la R NineT dans ses variantes « normales » (pas la G/S), qui est achetable avec une selle à 795 mm comme accessoire (payant).

Kawasaki fait aussi un effort avec ses twins néo-rétros refroidis par air, la W800 Street étant à 770 mm et la W800 tout court à 790 mm. C’est moins probant pour la Z900 RS, dont la selle culmine à 835 mm (820 pour la RS Café). L’option selle basse ramène la hauteur à mm.

Chez Yamaha, les XSR néo-rétros modernes ont elles aussi des selles plutôt hautes, qui ne sont que partiellement compensées par la finesse de l’entre-jambes. Et ce n’est pas mieux chez Honda dans la famille des Neo Sports Café (CB 1000 R, CB 650 R…), avec peut-être l’exception de la petite CB 300 R ( mm). Mais on peut trouver en occasion une CB 1100 (ou CB 1100 EX), plus au catalogue, dont la selle est postée à 795 mm.

gamme Guzzi
La Moto Guzzi V7. Dans les version Special et Stone (au centre et à droite), la selle est 770 mm du sol.

Pas de problème en revanche avec la Moto Guzzi V7 et ses innombrables déclinaisons (hors la Racer), la selle se trouvant très raisonnablement à 770 mm du sol. On note que, dans les occasions, les Breva 750 étaient encore plus basses, à 762 mm.

La marque indienne Royal Enfield est aussi une possibilité pour les tailles basses. On a le twin Café Racer, la Continental GT 650, à 790 mm. L’Interceptor 650 est un peu plus haute. Et la Bullet 500 est à 800 mm.

A ne pas négliger, les petites motos françaises Mash, dont les hauteur de selle oscillent entre 780 mm – pour la Two Fifty (250 cm3), la Five Hundred (400), et la Dirt Track 650, 790 mm (Scrambler 400) et 800 mm (CAfé RAcer 400).

Et bien sûr les Scrambler Ducati sont par essence plutôt bas, du moins les modèles 800 et 400, car ils sont censés s’adresser à un public débutant et/ou féminin (statistiquement moins haut parmi les acheteurs). Le Scrambler Icon a une selle à 798 mm du sol, qui peuvent devenir 778 mm avec la selle basse. Et pour le petit Sity2, on a 790, respectivement 770 mm. Ces motos ont en outre une taille très fine qui facilitent la pose des deux pieds à terre. Attention avec le Desert Sled et le Café Racer, qui sont plus hautes.

 

Les naked/roadsters

C’est un segment (hors 125 cm3) où en cherchant un peu on trouve son bonheur si l’on mesure 1m70 ou moins. On commence par une grosse moto, la BMW R 1250 R, qui est à 760 mm avec la selle basse en accessoire. Toujours chez BMW, la nouvelle F 900 R est disponible avec un kit de surbaissement (suspensions et selle) qui la place à 775 mm du sol.

naked 900
La nouvelle BMW F900R, dont la selle, dans la version surbaissée, se trouve à 775 mm du sol.

Chez Honda, on a la NC 750 S (790 mm) bicylindre, qui est disponible en option d’usine aussi avec le double embrayage automatisé DCT, pour ceux et celles qui ne veulent pas s’embêter à tricoter avec l’embrayage et le sélecteur. Mais il y a aussi une moto de plus petite cylindrée qui est très souvent choisie par les débutants et les écoles de conduite, la CB 500 F (789 mm), la reine des motocyclistes de tailles basses.

La Kawasaki Z650, avec 790 mm, est à  la fois facile, fun et basse. C’est l’autre chouchou des écoles de conduite. Mais il y a aussi la Z400, d’une cylindrée plus petite, qui est encore un poil plus basse (785 mm) et plus légère.

Yamaha propose surtout dans ce créneau la MT-03, qui est très accessible avec 780 mm et un poids plume. Et pour clore le chapitre des marques nippones, on signale que le twin Suzuki SV 650 (et 650x) est non seulement bon marché, mais aussi bas (790 mm).

Yamaha MT-03
La Yamaha MT-03, dont la selle se trouve à 780 mm du sol.

On penserait que les naked Ducati seraient à priori plutôt hautes. Ce n’est pas forcément le cas, en tout cas pas chez les icôniques Monster. La 797 d’entrée de gamme est à 805 mm. Plus haut, la 821 et la 1200 disposent d’une selle ajustable sur deux positions. En position basse, cela donne 785 mm pour la 800 et 795 pour la 1200!

Les KTM naked sont relativement hautes, la plus basse étant la 790 Duke, à 800 mm.

 

Les tourers pur jus

On trouve moins de choix dans ce segment, qui s’est d’ailleurs fortement réduit. La moto de touring par excellence dont la selle est adaptée aux tailles basses n’est pas la moins chère. On parle bien sûr de la très riche Honda GL 1800 GoldWing Tour six-cylindre, à 745 mm. Ce qui est bien utile pour gérer les près de 400 kilos de la bête à l’arrêt. En occasion, on signale éventuellement la VFR 800 (moteur V4), à 805 mm.

tailles basses
La Honda GoldWing Tour.

Chez BMW, la concurrente naturelle de la GoldWing, la K1600 GTL six-cylindre, a une selle placée 10 mm plus haut, à 750 mm. Sinon la R 1250 RT bicylindre en option selle basse est à 760 mm.

Enfin, avec sa selle en position basse, la Yamaha FJR 1200 AS vous met à 805 mm du sol. Et c’est 820 mm pour la Kawasaki Ninja 1000 SX (option selle basse), la même hauteur que pour la Ninja SX H2 (toujours avec une selle basse).

 

Les trails, pas tous inaccessibles

Les trails sont aussi appelés aujourd’hui enduros de voyage. C’est un segment qui se développe avec entrain. Ce type de moto est naturellement haut, mais plusieurs constructeurs proposent des selles basses, voire des kits de surbaissement qui font que les personnes de tailles basses peuvent, dans certaines limites, trouver leur compte.

Chez BMW, la multiplication des offres ergonomiques est devenu une tradition. On commence avec la F 750 GS, à 770 mm avec l’option du surbaissement, et une roue avant de 19 pouces. Plus récente, et plus orientée route encore, la F 900 XR est à 775 mm du sol (avec surbaissement). Sa grande soeur, la S 1000 XR, avec la même option, grimpe à 790 mm. Enfin la célèbre et très appréciée R 1250 GS est disponible en surbaissement à 800 du sol.

Mais les champions du surbaissement pour les tailles basses dans ce segment sont les Anglais. La nouvelle Triumph Tiger 900, dans la variante Low, a une selle à 760 mm du sol, en position basse. Une version semblable était déjà au catalogue pour la Tiger 800.

Tiger 900
La Triumph Tiger 900 GT. Il existe une version Low, avec selle plus basse et suspensions surbaissées.

Pour revenir aux bicylindres, la Suzuki V-Strom 650 est disponible avec une selle basse dans les accessoires, qui ramène sa hauteur à 810 mm du sol.

Les nouvelles Honda CRF 1100 L Africa Twin et Africa Twin Adventure Sports et Africa Twin, de même, peuvent être dotée en option d’une selle basse, qui culmine à 825 mm dans position la plus basse. Chez la même marque, l’hybride X-ADV n’est pas à proprement parler un trail, mais il s’adresse un peu à la même clientèle et vous place à 820 mm de hauteur.

La Ducati Multistrada 950 (et 950 S) atteint la même hauteur de selle avec la selle dédiée sortie du catalogue des accessoires, tandis que les Multistrada 1260 (sauf l’Enduro, plus haute) ont une selle réglable en position basse sur 825 mm.

La KTM 790 Adventure, qui est la plus basse de la famille, vous place quant à elle à 830 mm avec la selle en position basse.

Et enfin chez Kawasaki, la Versys 1000 4-cylindres et 650 bicylindre sont à 820 mm avec l’option selle basse.

 

Les 125, un avantage de poids

Une 125 cm3 a au moins un avantage par rapport à toute autre moto de cylindrée plus importante, c’est sa légèreté et sa finesse. Cela dit, il y a vraiment de nombreuses hauteurs de selle différentes sur le marché.

Hyosung Aquila 125
La Hyosung Aquila 125, un petit bobber coréen de 125 cm3.

L’une des plus basses et qui conviendra à toutes les personnes de tailles basses est celle de la petite moto coréenne disponible en Suisse, la Hyosung Bobber, avec 710 mm. Sinon la mignonne Honda MSX 125 est à 765 mm (quelques cm de plus pour la Monkey 125), la Mash New Seventy néo-rétro à 780 mm, la mini-sportive Kawasaki Ninja 125, 785 mm, est étonnamment plus basse que sa soeur naled Z 125 (815 mm), et la très lookée Yamaha MT 125 est à 810 mm.

 

Les sportives (ou presque) pour tailles basses

On l’a dit, moto sportive et selle accessible aux plus petits d’entre nous sont deux concepts à première vue contradictoire. En tout cas lorsque l’on considère des sportives dans le plein sens du mot, aptes à être pilotées sur circuit, et qui ont donc besoin d’un certain espace par rapport au sol, ce qui va souvent de pair avec une assise haute, entre 820 (Fireblade) et 855 mm (R1).

Ninja 650
La Kawasaki Ninja 650.

Mais il y a des exceptions. L’actuelle Kawasaki Ninja 650, qui est en fait géométriquement et en très résumé une Z650 avec un carénage, a une selle qui est à la même hauteur que celle de la Z: 790 mm. Sa petite soeur, la Kawasaki Ninja 400, est comme la Z400: 785 mm. Et si on regarde dans le marché de l’occasion, on note avec étonnement que l’assise de l’hyperspatiale ZZR-1400 n’est qu’à 800 mm du sol!

Et la Yamaha YZF-R3, qui est pourtant utilisée en championnat, n’a que 780 mm de hauteur de selle et convient donc bien aux tailles basses. Comme sa soeur la naked MT-03, avec qui elle partage de nombreux composants.

Photos: DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements